Je suis bipolaire et borderline.

Pour une bipolaire et borderline, c’est très difficile, l’automne. Beaucoup, l’automne et les deux derniers mois de l’année sont leurs préférés. Pas moi, ce n’est pas le temps qui joue, mais les journées qui se raccourcissent.

C’est souvent à ce moment que je déprime et des idées noires.

Là où le doute et le syndrome de l’imposteur est le plus fort. J’abandonne fréquemment mon projet en cours.

C’est donc une période très difficile pour moi.

L’année dernière, à trois heures du matin, j’ai jeté une bonne grosse partie de mon travail, facile trois poubelles de cent litres.

En convention, c’est très difficile pour moi à gérer mes émotions. Ce sont les montagnes russes. Il m’est difficile d’être très professionnel avec mes troubles.

Mon hypersensibilité fait que je suis très sensible à lumière. Je vie avec les volets fermés et j’ai du mal avec la lumière forte.

Le bruit ambiant, pour ça pas besoin d’être hypersensible. Quand je rentre, je dois prendre un Doliprane, car j’ai un mal de tête insupportable. Et l’aveil, je fais de l’insomnie.

Et au travail, c’est difficile à gérer tous les jours mes émotions dû à mes troubles.

Alors, j’ai fait un burn-out suivi d’une très grosse dépression au point où il m’était impossible de me lever de mon lit.

Le peu que je faisais, c’était ma toilette et quelques cours , surtout du grignotage, car je n’avais pas la force de me faire à manger.

J’ai fait trois hospitalisations en psychiatrie. Et je vais deux fois par semaine en hôpital de jour psychiatrique.

La première suite à ma très grosse dépression. La deuxième suite à une convention. C’est dur pour son égo de subir deux échecs lamentables deux de suite. J’ai eu de grosses envies suicidaires. Ce sont les pompiers qui m’ont emmené aux urgences.

La troisième aussi suite à une convention.

Je suis sous antidépresseurs et un traitement contre la bipolarité. Anxiolytique et médicaments pour dormir, car je fais de l’insomnie. J’avais des phases maniaques ou je pouvais dessiner très tard là nuit, deux heures du matin et crise d’hyperphagie. J’avais aussi besoin de remplir le vide au fond de moi. J’étais aussi vraiment excité et un vrai moulin à parole donc pour les autres ce n’est pas facile.

Hormis celle de septembre où j’ai été très bien reçu même plus que bien. Celle que je referai.

J’ai dû faire le deuil des grosses conventions. C’était mon rêve, mais ça a tourné au cauchemar.

C’est pourquoi je préfère me concentrer sur Internet même si les réseaux sociaux ce n’est pas la tasse de thé. Car je reste chez moi sans anxiété sociale. Parce que je fais aussi de l’anxiété sociale.

Maintenant, j’ai repris le site avec un serveur simplifié pour WordPress car j’avais du mal avec l’ancien et les nombreux bugs.

J’ai réussi enfin le premier volume de ma bd fait deux one shot. Fait un Ulule en même temps que mon hospitalisation ( oui, je suis masochiste en plus 😂) .

Mais voilà, je suis en plein doute sur mon travail et sur Instagram ça ne décolle pas et donc pas de vente ou de commissions. Et ça me mine profondément. J’ai beau chercher des solutions, rien ne change.

Déjà mon côté impulsives, m’a fait supprimer tous les abonnés avec qui je n’ai aucun contact et aucune réaction. Je pense ralentir à une fois par semaine si ça n’évolue pas. Voire une pause.

Voilà, c’est assez difficile de parler de moi comme ça sur internet. Je préfère publier mes créations et fuir après , sans donner d’explications. J’essaie de changer ça, par exemple l’origine de mes personnages, car c’est quelques choses qui sont assez intimes.

En fait, depuis ma première hospitalisation, je me suis rendu compte que tous mes personnages, même si c’est logique qu’ils me ressemblent vu que c’est moi qui les créés comme tout auteur.

Mais c’est beaucoup plus profond et depuis je sais pourquoi ce projet, je ne peux l’abandonner et aussi que mes personnages sont vraiment une partie de moi et de mon vécu. Et c’est pour cela que j’ai mis du temps à m’exprimer sur ma bd et faire des pages assez difficiles à faire. À l’époque, je n’aurais jamais osé le faire.

Plusieurs fois, j’ai voulu faire un article de blog sur mes soucis de santé, mais souvent, je supprimais le poste .

C’est un gros pavé que je publie et à cœur ouvert que je publie cet article de blog.

Pour finir, cela explique pourquoi je peux publier d’un coup et plusieurs jours d’affilée et ne plus publier un moment, car je suis incapable d’être régulières. Vous l’aurez compris tout dépend de mes humeurs et de mes émotions.

À bientôt !

Dessin aux crayons de couleurs de Maélice Diabolique, personnage de la bande dessinée Elbrasombre.
Dessin aux crayons de couleurs de Maélice Diabolique, personnage de la bande dessinée Elbrasombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.